Né le 10 août 1920 à Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre), mort en action (saute sur une mine) le 8 septembre 1944 à Bommiers (Indre). Chauffeur. FFI.

Fils d’Émile, Jules Marien et de Denise, Marcelle, Jeanne Joly. Maurice Marien, célibataire, était chauffeur de camions, domicilié au bouqueteau, commune de Buxières-d’Aillac (Indre). Soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) à la 4e compagnie du 2e Bataillon du Groupe Indre Est (GIE) ; le 8 septembre 1944, il circulait, de nuit, dans un camion de résistants qui sauta sur une mine et, il fut tué aux Piverts commune de Bommiers. Acte de décès établi par le tribunal civil d’Issoudun le 23 août 1945 et transcrit le 27 septembre 1945 à Buxières et le 4 octobre 1945 à Neuvy. Reconnu « Mort pour la France », note du 3 avril 1946. Le nom de Maurice Marien est inscrit sur la stèle érigée au carrefour des routes D38 et D14.


Bommiers (8 septembre 1944)
Sources

SOURCES : registres de décès de Buxières-d’Aillac et de Neuvy-Saint-Sépulchre. — La Nouvelle République, 13 octobre 1945.

Michel Gorand

Version imprimable