Né le 24 septembre 1916 à Paris (1er arr.), mort au combat le 13 juillet 1944 à Trédion (Morbihan) ; FFL - SAS.

François Tisné
François Tisné
SOURCE : Site FFL-SAS
À Trédion, lieu-dit Le Sabot
À Trédion, lieu-dit Le Sabot
« À la mémoire de François Tisné lieutenant parachutiste tombé ici pour la France le 13 juillet 1944 »
Sur le mémorial SAS de Plumelec
Sur le mémorial SAS de Plumelec
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Le mémorial international des SAS</br>à Sennecey-le-Grand
Le mémorial international des SAS
à Sennecey-le-Grand
SOURCE : Site Overblog 22sas12.com
François Tisné était le fils de Marie Joseph Robert, avocat à la Cour d’appel de Paris, lieutenant de réserve, chevalier de la Légion d’honneur, décoré de la Croix de guerre et de Geneviève Marie Paule Juliette Mignon, sans profession.
Issu de la promotion 1937-1939 « Marne et Verdun » de Saint-Cyr, François Tisné participa à la campagne de mai-juin 1940 au sein du 97e Régiment d’infanterie alpine. Évadé de France par l’Espagne en décembre 1942, il rejoignit la Grande-Bretagne en août 1943 et il fut intégré aux Forces aériennes françaises libres (FAFL) sous le matricule 36 068. Il fut affecté au 2e Régiment de chasseurs parachutistes (2e RCP) ou 4e SAS du commandant Bourgoin, qui fut parachuté en Bretagne à partir du 6 juin 1944. La mission des SAS était de saboter les voies de communication et de rassembler, équiper, former, encadrer les maquis bretons, avec pour objectif d’empêcher ou au moins de retarder le transfert vers le front de Normandie des troupes allemandes stationnées en Bretagne.

Le lieutenant François Tisné fut parachuté en Ille-et-Vilaine dans la nuit du 7 au 8 juin 1944 avec deux autres SAS dans le cadre de la mission « Cooney », qui consistait à effectuer des sabotages sur le réseau ferré avant de rejoindre la base « Dingson » implantée à Saint-Marcel (Morbihan). Après l’attaque allemande du 18 juin 1944 sur le camp de Saint-Marcel, l’ordre de dispersion fut donné aux parachutistes SAS et aux combattants FFI qui cherchèrent des refuges pour tenter d’échapper à l’impitoyable traque engagée par la Feldgendarmerie, la Wehrmacht appuyée par de nombreux détachements de soldats russes, géorgiens et ukrainiens rassemblés dans les « unités de l’Est », les agents de l’Abwher (service de renseignements de la Wehrmacht) et du SD (Sicherheitsdienst-Service de sûreté et de de la SS), ainsi que les agents français de la FAT 354 (Front Aufklärung Truppe) et les miliciens du Bezen Perrot.
Le 13 juillet 1944, apprenant l’exécution du capitaine SAS Pierre Marienne qui détenait un cahier où étaient localisées les caches des parachutistes SAS, les lieutenants Jean Fleuriot, Alain de Kérillis et François Tisné décidèrent de se rendre à Trédion (Morbihan) pour transférer en un autre lieu les SAS blessés qui s’y cachaient, dans la ferme d’Armand Kerhervé, au village de Kerlanvaux. Ils furent surpris par une patrouille allemande à l’entrée de Trédion, au lieu-dit Le Sabot. François Tisné fut tué, André Cauvin fut blessé et capturé, tandis que Jean Fleuriot et Alain Calloc’h de Kerillis, pourtant blessés, parvenaient à se replier et à rejoindre la ferme d’Armand Kerhervé.

François Tisné a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFL.

Dans le Morbihan, le nom de François Tisné est inscrit sur une plaque commémorative apposée à Trédion, au lieu-dit Le Sabot où il a été tué, et sur le mémorial des parachutistes SAS de la France libre érigé près du moulin de la Grée à Plumelec (Morbihan)
Il figure aussi sur sur le mémorial international des SAS à à Sennecey-le-Grand (Saône-et-Loire) et sur une plaque en mémoire des scouts du groupe Massillon décédés pendant la 2e guerre mondiale Beaufort (Savoie), apposée dans la chapelle Saint-Guérin.
Sources

SOURCES : SHD, Vincennes, Al 1Mi 28 597 et GR 16 P 572057. — Henry Corta, Les Bérets rouges, Amicale des anciens parachutistes SAS, Société nationale des entreprises de presse, 1952. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Site Internet FFL-SAS (photo). — Mémorial GenWeb — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56.

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable