Né le 26 janvier 1914 à Paris (XVIIIe arr.), exécuté le 14 juin 1944 par la Gestapo et la Milice à Saint-Georges arrondissement de Saint-Flour (Cantal) ; inspecteur de police à la Surveillance du territoire à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; victime civile..

Fils d’Auguste Badoc, employé de commerce, et d’Hélène Descamps, corsetière, Georges Badoc épousa Irma Dick le 27 février 1940 à Besançon (Doubs). Le couple vivait au 3, rue Neuve-des-Carmes à Clermont-Ferrand. Venu en mission à Saint-Flour dans le Cantal avec Pierre Bergeret et René Chapoulet, Georges Badoc a été arrêté le 8 juin 1944 et exécuté au Pont-de-Soubizergues le 12 juin avec vingt-quatre autres civils dont la plupart étaient de Saint-Flour et de Murat.
Georges Badoc a été déclaré « Mort pour la France » le 3 décembre 1946, et homologué FFI et Interné résistant.
Son nom figure sur la stèle commémorative de l’hôtel Terminus, à Saint-Flour et sur la stèle commémorative de Soubizergues, à Saint-Georges (Cantal).
Sources

SOURCES : AN 20060011-14 (dossier 611327), transmis par Gilles Morin. – Bureau Résistance GR 16 P 26790. – État civil Saint-Georges. – Site internet de Soubizergues. – Site internet GenWeb. — État civil.

Daniel Grason

Version imprimable