Né le 22 octobre 1896 au Malzieu-Forain (Lozère), exécuté le 14 juin 1944 par la Gestapo et la Milice au lieu-dit Soubizergues, commune de Saint-Georges (Cantal) ; aiguilleur à la SNCF, vraisemblablement résistant au sein des Francs-tireurs et partisans ?

Fils de Jean Baptiste Pascal, cultivateur, et de Marie Vanel, ménagère, Pascal Joseph s’était marié le 17 septembre 1914 à Saint-Alban-sur-Limagnole (Lozère) avec Marie Baffie avec qui il eut deux enfants.
Il entra à la Compagnie du Midi le 15 janvier 1919. Il fut ensuite aiguilleur de 2éme classe à la SNCF en gare de Saint-Flour.
Depuis janvier 1943, selon certains témoignages, il appartenait à un groupe FTP. Il fut arrêté en juin 1944 dans le cadre d’une vaste rafle organisé par la Sipo-Sd à Saint-Flour et Murat suite à la mort d’Hugo Geissler, leur chef.
Il a été exécuté en représailles avec vingt-quatre autres civils le 14 juin. Il a été déclaré « Mort pour la France » à titre civil. Il a reçu le titre de Déportés, Internés de la Résistance (DIR).
Son nom a été inscrit sur le monument de la Résistance de Saint-Flour, sur le monument aux morts de Saint-Georges, sur la stèle de l’Hôtel Terminus à Saint-Flour et sur celle en gare SNCF dédiée « A la mémoire des agents de la SNCF tués pour faits de guerre. »
Sources

SOURCES : AN 20060011-14 (dossier 611327), transmis par Gilles Morin. – AVCC : AC 21 P 523124 .— Thomas Fontaine, (sous la direction de), Cheminots victimes de la répression, 1940-1945 : Mémorial, Paris, éditions Perrin-SNCF, 2017 .— Site internet de Soubizergues. – Site internet GenWeb. — État civil en ligne cote 4 E 089/14, vue 32 et 5 Mi 738/6, vue 233

Daniel Grason

Version imprimable