Né le 6 octobre 1903 à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne), massacré le 9 juin 1944 à Saint Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) ; cultivateur ; victime civile.

Il était le fils de Léonard Just, cultivateur et de Marguerite Maume. Il se maria à Bujaleuf (Haute-Vienne) le 28 avril 1927 avec Marguerite Ringaud. Cultivateur, il était à l’été 1944 fermier au hameau de la Bussière, sur la commune de Saint-Léonard, ensemble de trois fermes proches de la route nationale 141 Limoges – Clermont-Ferrand. Après le débarquement du 6 juin 1944, la division SS Das Reich, reçut l’ordre de remonter vers le nord et au passage de réprimer les insurrections de la Résistance limousine. Le 8 juin 1944, dans la journée, le 3ème bataillon du régiment Der Führer se dirigea vers Saint Léonard de Noblat (Haute-Vienne), où il parvint le 8 au soir, pour le lendemain poursuivre sa route vers Guéret libérée par la Résistance, afin de boucler la ville par le sud. Le 9 juin au matin, le bataillon reprit sa progression vers Guéret où il parvint en fin d’après-midi, après avoir perpétré un massacre au lieu-dit Combeauvert (commune de Janaillat, Creuse). La plus grande partie du bataillon SS, commandé par le SS-Sturmbannführer Helmut Kämpfe, revint le soir même par le même itinéraire, rappelée par le général de la division, Lammerding, pour se préparer au départ vers la Normandie. Vers 20 h. le commandant Kämpfe, parti seul en voiture à l’avant de son bataillon, fut fait prisonnier quelques kilomètres avant Saint-Léonard-de-Noblat dans une embuscade tendue par les résistants de Haute-Vienne (AS et FTP). L’arrivée des troupes allemandes un peu plus tard déclencha aussitôt des fouilles et perquisitions dans tout le secteur, à commencer par les trois fermes de la Bussière proches du lieu de l’embuscade. Pierre Just fut emmené avec l’un de ses voisins Pierre Malaguise. Conduits au bord de la route nationale, ils furent interrogés, torturés et exécutés dans la nuit du 9 au 10 juin 1944. Leurs corps ne furent découverts que le lendemain au petit matin.
Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Léonard-de-Noblat. Il figure également avec celui de Pierre Malaguise sur une stèle commémorative dressée sur le lieu de leur décès à la sortie de Saint-Léonard-de-Noblat, sur la route de Clermont-Ferrand.
Sources

SOURCES : État civil — Michel Baury, collecteur de mémoire. Essais historiques. — Mémorial genweb.

Michel Thébault

Version imprimable