Né le 7 novembre 1868 La Geneytouse (Haute-Vienne), massacré le 8 avril 1944 à Saint-Just-le-Martel (Haute-Vienne) ; carrier ; victime civile ou résistant ?

Fils de Guillaume Périchout, alors âgé de 41 ans, cultivateur aux Allois, et de son épouse Léonarde Périllat, âgée de 32 ans, sans profession.
Il était domicilié aux Allois, sur la commune de La Geneytouse. Le 6 avril 1944, il fut « arrêté par les Allemands qui perquisitionnaient à la suite d’une dénonciation et qui ont trouvé un dépôt d’explosifs ». Il fut torturé au siège de la Sipo-SD à Saint-Léonard (hôtel de la Boule d’Or) puis fusillé dans le bois dit Puy-de-Lage, commune de Saint-Just-le-Martel.
Une stèle à sa mémoire fut érigée à Puy-de-l’Age. Son nom est inscrit sur le monument 1939-1945 du jardin d’Orsay à Limoges.
Sources

SOURCES : IP 1387 0603. — état civil (AD 87).

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable