Né le 23 septembre 1912 à Périgueux (Dordogne), exécuté sommairement le 8 juin 1944 à Saint-Amand-Montrond (Cher) ; vulcanisateur ; soldat FFI.

Fils de Jacques Beau, retraité et de Marie Chadeau de Périgueux. Gaston Beau était vulcanisateur, domicilié 21 rue Contrescarpe du Nord à Saint-Amand et marié à Valentine, Simone, Alphonsine Pasquier ; engagé dans les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), il fut arrêté le 8 juin 1944 à Saint-Amand par les Allemands qui le fusillèrent avec d’autres maquisards, à 15h00 rue des Varennes à Saint-Amand. Déclaration de décès le 9 juin de Jeanne Verger, née Le Guillon, gérante des pompes funèbres générales de Saint-Amand. Reconnu « Mort pour la France » (note du 29 avril 1946 du Ministère des Anciens Combattants). Son nom figure sur le mur des fusillés situé au rond-point de la Résistance à Saint-Amand-Montrond.


Voir Saint-Amand (Cher), 8 juin 1944
Sources

SOURCES : n° 153 du registre des actes de décès de Saint-Amand-Montrond. — G. Gueguen-Dreyfus, Résistance Indre et Vallée du Cher, 1970. — La Résistance dans le Cher 1940-1944, 2004.

Michel Gorand

Version imprimable