Né entre 1924 et 1926, exécuté en représailles le 17 août 1944 à Lyon (Rhône), à l’angle de la rue du Bachut et de la rue du Bocage (VIIIe arr.).

Le 17 août 1944, vers 13 heures, un groupe de quatre résistants tenta de s’emparer de 500 litres d’essence et de pneus stockés par la Gestapo dans un garage situé 32 rue du Bachut (aujourd’hui rue joseph Chapelle, Lyon, VIIIe arr.). Lors de cette action, les résistants tirèrent sur les trois policiers allemands qui gardaient le dépôt, touchant l’un d’entre eux mortellement et blessant grièvement un second (celui-ci décéda peu après dans un hôpital).
Les Allemands décidèrent d’exécuter cinq prisonniers en représailles. En fin d’après-midi, Pierre Hermann et René Venturini furent extraits de la prison de Montluc (Lyon, Rhône). L’inconnu 2, sans doute également sorti de Montluc, fut transporté avec eux et deux autres prisonniers dans deux voitures de la Gestapo. Ils arrivèrent vers 18h30 devant le garage, à l’angle de la rue du Bachut et de la rue du Bocage, puis les cinq détenus furent exécutés à coups de pistolets. Leurs cadavres furent laissés sur place jusqu’à minuit. On ne trouva aucune pièce d’identité sur eux.
Le corps de cet inconnu, auquel fut attribué le numéro 417 à la morgue de Lyon, fut décrit comme suit : âgé de 18 à 20 ans, 1m75, cheveux châtains, corpulence moyenne, veste bleue, ceinture en caoutchouc, chemisette verte, souliers montants en cuir jaune en mauvais état, pantalon marron.
Voir la monographie du lieu d’exécution
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808W1054, 3460W5.— Arch. Mun. Lyon, acte de décès.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable