Né le 8 juin 1896 à Paris (XIIIe arr.), exécuté par la Gestapo et la Milice le 14 juin 1944 à Soubzergues, commune de Saint-Georges, arrondissement de Saint-Flour (Cantal) ; négociant en confection et en tissus ; victime civile.

Fils de Raoul, boucher et de Émilie, Rachel née Militon, sans profession, Jean Baudart épousa Isabelle, Marie, Louise née Taillade le 25 juin 1917 en mairie de Saint-Flour (Cantal). Le couple vivait à Saint-Flour, raflé il a été détenu à l’Hôtel Terminus puis fusillé avec un groupe de 25 otages.
Son nom a été gravé sur la stèle de l’Hôtel Terminus et sur celle du lieu de son exécution sur la stèle Commémorative Stèles de Soubizergues.
Le 24 mai 1945, Jean Baudart a été déclaré « Mort pour la France ». Il a été homologué au titre de la Résistance intérieure française (RIF), et Interné résistant. Il est orthographié Beaudart sur la base MémorialGenweb.
Sources

SOURCES : AN 20060011-14 (dossier 611327), transmis par Gilles Morin. – Bureau Résistance dossier 38524. – État civil numérisé de Paris 13e arrondissement V4E 9520, acte n° 1355. – État civil Saint-Georges. – Site internet de Soubizergues. – Mémorial Genweb.

Daniel Grason

Version imprimable