Né le 6 avril 1906 à La Trinité-sur-Mer (Morbihan), exécuté sommairement le 11 juillet 1944 à Saint-Jean-Brévelay (Morbihan) ; FFI.

Sur la stèle de la Petite -Métairie
Sur la stèle de la Petite -Métairie
Sur le monument aux morts de Carnac
Sur le monument aux morts de Carnac
Sur le mémorial FFI d'Auray
Sur le mémorial FFI d’Auray
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Louis Le Moing était le fils de Louis Marie Le Moing, journalier, décédé, et de Marie Françoise Plunian, domiciliée à Carnac (Morbihan). Il avait épousé Jeannine Sablon et le couple était domicilié à Carnac (Morbihan), avait leurs deux enfants.

Louis Le Moing s’engagea dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI) au sein du 2e bataillon FFI du Morbihan commandé par Yves Le Garrec [pseudonyme dans la Résistance : commandant Yves]. Il fut arrêté à Saint-Jean-Brévelay lors de la rafle du 9 juillet 1944 opérée par cinq à six cent soldats allemands, à la suite du meurtre de deux hommes de l’organisation Todt à Languidic (Morbihan). Les policiers du Sicherheitsdienst (SD-service de sécurité de la SS) de Locminé (Morbihan), qui disposaient d’une liste de noms, procédèrent à soixante-dix-sept arrestations. Louis Le Moing fut incarcéré avec ses compagnons à Locminé (Morbihan) dans l’école publique qui servait de lieu de détention, d’interrogatoire et de torture. Le 11 juillet 1944, il fut emmené avec le gendarme Antoine Dagorne, Eugène Le Callonnec et Jean Le Gal à la ferme de La Petite Métairie. Cette ferme avait servi de dépôt d’armes et de refuge pour des parachutistes SAS ; le fermier Ambroise Gillet avait été exécuté le 29 juin 1944 au Cosquer en Plaudren. La ferme fut pillée et incendiée.
L’acte de décès numéro 22 dressé en mairie de Saint-Jean-Brévelay le 17 juillet 1944 déclare que le corps de Louis Le Moing, découvert le même jour enfoui au pignon de la ferme Gillet à la Petite Métairie, a été identifié par Alexandre Courrie, instituteur public, directeur-responsable de vla Croix-rouge locale, et qu’il est décédé le 11 juillet 1944.

Louis Le Moing a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI.

Dans le Morbihan, le nom de Louis Le Moing est inscrit sur la stèle érigée à la Petite-Métairie en Saint-Jean-Brévelay, sur le monument aux morts de Carnac, et sur le mémorial dédié aux FFI du 2e Bataillon du Morbihan à Auray.
Sources

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 361599. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Joseph Jégo, 1939-1945 Rage Action Tourmente au Pays de Lanvaux, Imprimerie La Limitrophe, 1991. — René Le Guénic, Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie de Basse-Bretagne, Quéven, 2013. — Mémorial GenWeb. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Saint-Jean-Brévelay ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État-civil, La Trinité-sur-Mer (acte de naissance) ; Saint-Jean-Brévelay (acte de décès).

Version imprimable