Né le 26 février 1919 à Paris (XIVe arr.), massacré le 26 mars 1944 à Saint-Martin-de-Ribérac (Dordogne) ; instituteur ; résistant ou victime civile ?

Robert Dubois était instituteur à Saint-Astier (Dordogne). Arrêté le 24 mars 1944 dans un hôtel de Neuvic au cours d’un contrôle d’identité, transféré à Périgueux, il s’évada, fut repris aux environs de Saint-Vincent-de-Connezac le 26. Emmené à l’hôtel de France à Ribérac, il fut abattu par des soldats de la division Brehmer.
Doit-on le considérer comme une victime civile ou bien était-il engagé dans la Résistance ? Dans l’attente des archives du SHD, nous retenons la première hypothèse.
Son nom est inscrit sur les monuments aux Morts de Neuvic, Ribérac et Saint-Martin-de-Ribérac.
Notice en cours de rédaction.
Sources

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 117-118, 400. — MémorialGenWeb et Wikipedia (Saint-Martin-de-Ribérac, photographie de la stèle).

Dominique Tantin

Version imprimable