Né le 20 mars 1919 à Paris, exécuté sommairement le 9 juillet 1944 à Bazarnes ( Yonne ) ; sous-directeur de coopérative laitière ; résistant de l’ORA ( Organisation de résistance de l’armée ).

Pierre Bureau fit ses études secondaires au lycée Jacques-Amyot d’Auxerre, puis entra à l’école fromagère de Marmirolles dans le Jura. Il effectua son service militaire à Auxerre et fut mobilisé en septembre 1939. Après la débâcle de 1940, il revint de Montauban vivre et travailler à Auxerre, comme employé puis comme sous-directeur de la laiterie coopérative. Il était très connu dans la ville pour ses talents sportifs, en particulier comme talentueux gardien de buts de l’AJA ( Association de la jeunesse auxerroise ), le patronage catholique créé par l’abbé Deschamps qui deviendra célèbre dans le monde du football dans les années 1980. Il y côtoyait de nombreux jeunes qui s’engageront eux aussi dans la Résistance.
Il entra en contact dès 1943 avec plusieurs responsables de la résistance auxerroise. Il partit, en compagnie d’autres jeunes Auxerrois, début juin 1944, pour rejoindre le maquis ORA « Chevalier » installé sur la commune de Mailly-le-Château, en bordure de la forêt de Fretoy et participa à de nombreuses actions menées par ce maquis, notamment l’enlèvement d’effets militaires à la caserne Davout d’Auxerre, dans la nuit du 22 au 23 juin 1944.
Le 9 juillet 1944, il revenait d’Auxerre en vélo, en compagnie de deux autres résistants auxerrois, Gaston Martin et Charles Paquot, d’une permission accordée par leurs chefs, lorsque tous trois furent interceptés par des soldats allemands engagés dans l’attaque d’un autre maquis, le maquis de la Souille ( Maquis 4 du Service national maquis de l’Yonne ), dans les bois entre Bazarnes et Charentenay. Malgré leurs papiers en règle, ils auraient été identifiés comme résistants, roués de coups puis abattus ( huit autres maquisards, membres du National Maquis 4, furent tués ce jour-là ou le lendemain dans les bois de la Souille ).
Les trois cadavres, retrouvés par des habitants de la région, furent d’abord inhumés dans le cimetière de Bazarnes, puis, après la libération, transférés et inhumés à Auxerre, au cimetière Dunant. Les obsèques de Pierre Bureau, très connu et estimé à Auxerre, ainsi que celles de Gaston Martin, eurent lieu le 30 septembre 1944, en présence de plusieurs milliers de personnes.
Son nom figure sur le monument érigé sur la commune de Bazarnes, route de Charentenay, à la mémoire des onze morts de cette tragédie des 9 et 10 juillet 1944, ainsi que sur le monument aux fusillés et déportés de l’Yonne à Auxerre et sur le monument aux morts d’Auxerre.


Charentenay (Yonne) : l’attaque du maquis de la Souille (9 juillet 1944)
Sources

SOURCES : L’Yonne Républicaine du 27 septembre et du 3 octobre 1944. — Témoignage de Monique Plissier ( 2002 ), la demi-sœur de Pierre Bureau. — CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (Claude Delasselle, notice biographique de Pierre Bureau ). — Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, Éd. ANACR-Yonne, 1990. — Mémorial GenWeb

Claude Delasselle

Version imprimable