Né le 18 novembre 1920 à Saint-Pardoux-la-Rivière (Dordogne), massacré le 27 mars 1944 à Saint-Pancrace (Dordogne) ; ouvrier boulanger ; victime civile.

Du 26 mars au 2 avril 1944, la division Brehmer traversa la Dordogne, traquant les maquisards et massacrant de nombreux civils.
René Lacoste était domicilié à Trélissac. Il fut arrêté à son travail chez Roger Marty, boulanger à Saint-Pancrace. Accusé d’avoir de faux papiers, il fut l’une des cinq victimes abattues à Saint-Pancrace. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de sa commune natale.
Notice en cours de rédaction.
Voir Saint-Pancrace
Sources

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, La traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 168-169, 402. — Paul Mons, La folie meurtrière de la division Brehmer, mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze, Haute-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Éditions Les Monédières, 2016, p. 56. — MémorialGenWeb.

Dominique Tantin

Version imprimable