Né le 17 mai 1892 à Domaczevo (Pologne), massacré le 12 juin 1944 à Dagneux (Ain) ; tricoteur ; victime civile.

Tanchel (nommé aussi Tana) Bach était le fils de Meyer (ou Icek) Bach et de Gitel Baibenstens. Le 26 septembre 1926, il se maria à Paris avec Léa Blaser. Avant-guerre, il demeurait à Paris. Il exerçait la profession de tricoteur. Pendant la guerre, il se réfugia à Villeurbanne (Rhône), où il demeura avec sa femme 77 rue Henri Rolland.
Le 8 juin 1944, Tanchel Bach fut arrêté suite à l’interpellation de sa fille Germaine Bach, une résistante de MOI, même s’il connaissait les engagements de sa fille, il ne semble pas avoir participé personnellement à la Résistance. Il fut conduit au siège de la Gestapo, place Bellecour (Lyon, Rhône),torturé, puis il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon) .Lui
Le 12 juin 1944, Tanchel Bach et vingt-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés par les Allemands à Dagneux (Ain).
Son corps fut décrit comme suit : 1m60, cheveux gris, front haut, nez moyen, visage ovale, complet marron avec gilet, pantalon en drap bleu, chemise bleue, chandail gris-vert, chaussettes bleues, chaussures basses usagées en toile avec le bout en cuir, bretelles, alliance. Le 30 septembre 1944, il fut identifié sous le numéro 9 par sa femme Léa Blaser, demeurant 77 rue Henri Rolland (Villeurbanne).
Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux fusillés du 12 juin 1944 à Dagneux.
Notice en cours de rédaction.
Voir la monographie du lieu d’exécution
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W14, 3460W4, 3460W2.— Mémorial Genweb.— site Internet de Yad Vashem.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable