Née le 24 novembre 1912 à Lyon (VIe arr., Rhône), exécutée sommairement ou massacrée le 12 juin 1944 à Dagneux (Ain) ; femme de chambre.

Jeanne Renaud était la fille de Louis, Charles Renaud, employé aux tramways, et de Claudia Buridon, couturière. Elle naquit au domicile de ses parents à Lyon (VIe arr.), 78 rue Boileau. Son père fut charcutier, rue du Boeuf (Lyon, Ve arr.). Elle était célibataire et exerçait la profession de femme de chambre.
Jeanne Renaud fut arrêtée par la Gestapo. Elle fut vraisemblablement incarcérée à la prison de Montluc (Lyon).
Le 12 juin 1944, Jeanne Renaud fut exécutée par les Allemands avec vingt-et-un détenus de Montluc à Dagneux (Ain).
Son corps fut décrit comme suit : 1m60, type arménien, cheveux noirs, nez petit, visage rond, veste tailleur en tissu écossais, jupe en lainage noir, chemisette blanche, chemise américaine, souliers bas noirs, pochette marquée « M », alliance. Le 5 juin 1946, elle fut identifiée sous le numéro 21 par son père Louis Renaud, demeurant 23 rue de l’Hôtel de ville (Lyon). Elle fut également identifiée par son ancien employeur Jean Blickenstorfer, demeurant 3 avenue Maréchal de Saxe (Lyon). Elle fut inhumée au cimetière de Dagneux.
Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux fusillés du 12 juin 1944 à Dagneux.
Notice en cours de rédaction.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3460W4, 3460W3.— Mémorial Genweb.— état civil.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable