Né le 8 janvier 1922 à Varsovie (Pologne), de nationalité polonaise, exécuté sommairement le 12 juin 1944 à Dagneux (Ain) ; cordonnier ; résistant.

Jacob, dit Jules, Wyczkowski était cordonnier et fils de cordonnier. Il demeurait à Paris, place des Fêtes (XIXe arr.). Pendant la guerre, il résida à Nîmes (Gard) puis à Lyon (Rhône).
D’après le témoignage de son père, Jules Wyczkowski était résistant. Le 6 juin 1944, il fut arrêté par les Allemands. Il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon), dans la « Baraque aux Juifs ».
Le 12 juin 1944, Jules Wyczkowski et vingt-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés par les Allemands à Dagneux (Ain).
Son corps fut décrit comme suit : 30 ans, 1m70, cheveux noirs, yeux marrons clairs, sourcils foncés, nez moyen, visage ovale, corpulence moyenne, complet marron foncé à rayures blanches, chemisette à rayures mauves, chaussettes en rayonne, souliers bas en très bon état. Son corps fut identifié sous le numéro 8. Il fut inhumé au cimetière de Dagneux.
Son nom, orthographié Wyszkowski, apparaît sur le monument rendant hommage aux fusillés du 12 juin 1944 à Dagneux.
En 1950, le père de Jules Wyczkowski demeurait 82 rue Compans à Paris (XIXe arr.).
Notice en cours de rédaction.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W11, 3460W4, 3460W3, 3460W1.— Mémorial des 21 fusillés de 1944 à Dagneux.— Informations extraites de l’acte de décès à Dagneux sur le site Internet www2.ac-lyon.fr.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable