Né le 6 février 1904 à Paris (XIVe arr.), exécuté sommairement le 2 février 1944 à Lyon (Rhône), rue Perrod (IVe arr.) ; mécanicien électricien ; membre du Parti communiste ; résistant.

Raymond Louis était pupille de l’assistance publique. Il naquit au 3 avenue d’Orléans (Paris, XIVe arr.). Le 14 octobre 1933, il se maria à Lyon (Rhône) avec Louise Raynal. Il fut membre du Parti communiste. En 1944, il était mécanicien électricien et demeurait à Lyon, 10 rue Perrod (IVe arr.).
A partir du 15 mai 1942, Raymond Louis fit partie d’un groupe franc du mouvement Libération. Il fut ensuite chargé d’organiser un maquis dans le département de la Drôme et devint responsable d’une section F.T.P.
Suite à une dénonciation pour détention d’armes, le 20 février 1944, vers 2 heures, Raymond Louis fut tué à son domicile, rue Perrod, de plusieurs balles de revolver dans le ventre par des policiers allemands. Sa femme, Louise Louis, fut arrêtée pour activité anti-allemande, conduite à l’École de Santé militaire, avenue Berthelot, puis incarcérée à la prison de Montluc (Lyon), cellule 20. Leur appartement et celui de leur voisin furent fouillés par les Allemands.
Raymond Louis fut homologué FFI. Il obtint le titre d’interné résistant. Il fut reconnu Mort pour la France en 1947. Un plaque située 10 rue Perrod porte l’inscription « Dans cette maison un patriote Raymond Louis membre du P.C.F. a été sauvagement assassiné le 19 février 1944 par des miliciens et la Gestapo ».
Louise Louis fut déportée et survécut à la guerre.
Notice en cours de rédaction.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W27, 3335W7.— Arch. Mun. Lyon, acte de décès 137 (Ive arr.).— SHD, Vincennes, inventaire de la sous-série 16P.— Paul Garcin, Interdit par la censure, 1942-1944, 1944.— Mémorial Genweb.— État civil.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable