Né le 28 mai 1925 à Augy (Yonne), fusillé le 8 août 1944 à Charbuy (Yonne) ; agriculteur ; membre du mouvement Résistance puis du Service national maquis.

Henri Chapotin fit ses études primaires à Augy et travaillait dans l’exploitation agricole de son père. En 1943, il s’engagea dans le mouvement Résistance qui s’occupait de procurer des planques et des faux papiers aux réfractaires et participa au vol de tickets d’alimentation dans les mairies d’Augy et d’Escolives.
Le mouvement Résistance ayant été démantelé au printemps 1944, Henri Chapotin, comme beaucoup d’autres jeunes résistants membres de ce mouvement, rejoignit le Service national maquis qui commençait à s’implanter dans l’Yonne à cette époque. Il participa au sabotage de l’usine d’armements d’Augy et à des coups de main au tunnel de Saint-Moré et à Monéteau. Affecté au maquis de la Souille (Maquis 4 du Service national maquis), il y était présent au moment de l’attaque de ce maquis par les Allemands, le 9 juillet 1944. Ayant réussi à échapper à l’encerclement, il contribua à regrouper les rescapés. Il revint ensuite à Augy mais, probablement dénoncé, il fut arrêté le 7 août 1944 par la police allemande au domicile de ses parents. Interné à la prison d’Auxerre, il fut emmené le lendemain dans les bois de Charbuy, à proximité d’Auxerre, et fusillé.
Son nom figure sur le monument aux morts d’Augy, sur le monument érigé dans le cimetière de cette commune à la mémoire des morts des deux guerres, et sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Une stèle à son nom a été érigée sur le territoire de la commune de Charbuy, à proximité du lieu de son exécution ; son nom figure également sur la stèle érigée sur la commune de Charentenay à la mémoire de tous les maquisards du Maquis 4 morts au combat. Il est titulaire de la Croix de guerre, de la Médaille de la Résistance et du titre de Combattant volontaire de la Résistance.


Charentenay (Yonne) : l’attaque du maquis de la Souille (9 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Yonne, 33 J 18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre). — Témoignages de René Chapotin, son père (1961), de Bernard-Charles Sautereau (1961) et de Serge Hardy (2017). — Mémorial GenWeb.

Claude Delasselle

Version imprimable