Né le 3 août 1919 à Milly (Yonne), tué le 9 juillet 1944 à Charentenay (Yonne) ; résistant du Service national maquis.

François Mottot avait rejoint le maquis 4 du Service national maquis de l’Yonne, installé dans les bois de la commune de Charentenay, près de la ferme de la Souille (d’où le nom de maquis de la Souille). Ce maquis, fort d’une soixantaine d’hommes au début juillet, avait reçu un parachutage qui avait permis d’équiper une partie des maquisards en armes et en vêtements militaires. Il attendait un autre parachutage pour la nuit du 8 au 9 juillet mais les maquisards attendirent en vain le passage de l’avion et rentrèrent bredouilles à leur camp.
Celui-ci fut encerclé et attaqué à l’aube du dimanche 9 juillet 1944 par des troupes nombreuses de soldats allemands et de miliciens français venus d’Auxerre en cars et en camions. François Mottot, qui se trouvait à ce moment-là à proximité de la ferme de la Souille, voulut essayer de prévenir ses camarades. Arrêté, il fut identifié comme maquisard à cause de ses chaussures anglaises et fusillé sur place.
Son nom figure sur le monument aux morts du cimetière de Milly (hameau de Chablis) et, avec tous les morts de cette attaque, sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre. Il figure également sur la stèle érigée sur la commune de Charentenay à la mémoire de tous les morts du maquis de la Souille et sur la stèle érigée sur la commune de Bazarnes à la mémoire des morts de cette attaque du 9 juillet 1944.
Sources

SOURCES : Témoignage oral de Jacques Tissu, 2001. — CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (Claude Delasselle, notice Attaque du maquis de la Souille). — Mémorial GenWeb.

Claude Delasselle

Version imprimable