Né le 6 avril 1915 à Sainte-Foy-Tarentaise (Savoie), massacré le 23 août 1944 à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) ; sous-officier de gendarmerie.

Après son service militaire dans l’artillerie au grade de Brigadier-Chef, il intégra en juin 1942 la gendarmerie et l’école de Pamiers. Il fut affecté à la brigade d’Aiguebelle (Savoie) dépendant de la 14ème L.G.D Bis.
Le 23 août 1944 en début d’après-midi, alors que Alfred Empereur était en compagnie de son camarade de brigade Paul Chavanne chez un habitant, ils furent contrôlés par un soldat allemand qui fut bientôt rejoint par un sous-officier. Les Allemands procédèrent à l’arrestation des deux gendarmes et du civil qui furent conduits à la Kommandantur de St-Jean-de-Maurienne. Malgré l’intervention du commandant de Section, qui avait préalablement interrogé ces deux hommes, lesquels ne lui déclarant aucun motif justifiant leur arrestation, puis une intervention auprès d’un officier allemand annonçant la libération des gendarmes, ceux-ci furent emmenés pour être exécutés à la sortie Nord de la commune.
Alfred Empereur fut exécuté par les Allemands, en compagnie de son camarade Chavanne, au pont de Longefan à proximité de la ligne de chemin de fer Chambéry-Modane.
Inhumé au cimetière de Saint-Jean-de-Maurienne, il obtint la mention Mort pour la France le 29 janvier 1945. La médaille Militaire lui fut attribuée à titre posthume le 4 janvier 1950. Il figure au monument aux morts de sa commune de naissance.
Sources

SOURCE : SHD-PAVCC Caen, 21P277944.

Dominique Le Dortz, Dominique Tantin

Version imprimable