Né le 21 août 1920 à Munich (Bavière, Allemagne), exécuté sommairement le 17 août 1944 à Buzet-sur-Tarn (Haute-Garonne) ; Lieutenant FFI.

Français naturalisé, Helmut Kayl habitait à Thionville (Moselle). Expulsé à cause de sa naturalisation pendant l’été 1940 de Moselle annexée, il entra à l’école militaire de Saint-Cyr à Aix-en-Provence en décembre 1940. Le 24 juillet 1942, il fut nommé comme sous-lieutenant dans l’armée d’armistice dans le Lot.
Après la dissolution de cette armée le 27 novembre 1942, il s’engagea dans les FTPF du Lot, pseudo Prosper. Il fut fait prisonnier le 25 juillet 1944 à Montastruc-la-Conseillère (Haute-Garonne) au cours d’un combat. Interné à la prison Saint-Michel à Toulouse (Haute-Garonne), il en fut extrait le 17 août 1944 avec une cinquantaine d’autres internés, emmenés en camion à une vingtaine de kilomètres à Buzet-sur-Tarn. Il fut exécuté au lieu-dit « L’Enfournet » avec 53 autres personnes et brûlé. Les Allemands quittèrent Toulouse le 19 août.
Il fut décoré à titre posthume de la Croix de guerre et de la médaille de la Résistance.
Sources

SOURCES : AD Moselle 69J19, fonds Neigert. — www.39-45.org. — Les amitiés de la Résistance. — Site sur les massacres à Buzet-sur-Tarn. —
Mémorialgenweb

Philippe Wilmouth

Version imprimable