Né le 4 mars 1920 à Mainvilliers (Eure-et-Loir), exécuté sommairement le 6 septembre 1944 à Saulieu (Côte-d’Or) ; ingénieur polytechnique ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Charles Lacombe était le fils de Justin Édouard, chef de section aux PTT et de Laure Rachel Marie Cuq, institutrice publique. Il était célibataire et demeurait officiellement chez ses parents, rue Émile-Desvaux, à Paris XIXe arrondissement.
Ingénieur diplômé de l’école Polytechnique, il était employé STO à la Société minière de schistes bitumeux, à Autun (Saône-et-Loire).
Résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), il fut exécuté par les allemands le 6 septembre 1944 au lieu-dit "Étang de Beauvais", à Saulieu (Côte-d’Or).
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur son acte de décès.
Son nom figure sur le monument aux morts 1939-1945, dans le cimetière militaire, à Saulieu, sur le monument commémoratif de l’école Polytechnique, à Paris Ve arr., sur la plaque commémorative à sa mémoire, posée sur la façade de son domicile, 14 rue Desvaux, à Paris XIXe arr., sur la plaque commémorative de l’école Polytechnique et sur le monument commémoratif aux morts de l’X, à Palaiseau (Essonne).
Sources

SOURCES : Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or tome IV, Dijon 1997.— Mémorial Genweb.— État civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable