Né le 16 octobre 1910 à Château-Salins (Moselle annexée), mort en action le 29 septembre 1944 à Marennes (Charente-Maritime) ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Gaston Canton
Gaston Canton
Crédit : Ascomémo - Hagondange
Réfugié en Dordogne, il entra au groupe Castelreal rattaché à l’AS du maquis de Dordogne-sud et eut le grade de sergent. A partir du début septembre 1944, le groupe participa aux combats de libération de Charente-Maritime. Marennes fut libérée le 9 septembre par les FFI.
Mais les Allemands, environ 2 200 hommes de la leichte Marine-Artillerie-Abteilung 687 commandée par le Korvettenkapitän Werner Schaeffer, se réfugièrent sur l’île d’Oléron et sur la presqu’île d’Arvert avec ordre du Führer de « tenir jusqu’au bout » (directive du 17 août 1944).
Le maquis avait pour mission de garder les poches allemandes de l’Atlantique. Des tirs d’artillerie réguliers endommagèrent Marennes situé juste en face de l’île. A priori, c’est au cours d’un de ces tirs que Gaston Canton fut tué le 29 septembre 1944.
Il est inhumé dans la nécropole nationale de Rétaud (Charente Maritime). Son nom figure sur la stèle dans l’église de Siorac-en-Périgord (Dordogne) et sur le monument aux morts de cette commune, certainement son lieu d’accueil.
Sources

SOURCES : SHAD-DAVCC Caen, dossier statut - AD Moselle 69J. — site sur l’île d’Oléron. — Memorialgenweb. —Marennes sur Wikipedia

Philippe Wilmouth

Version imprimable