Né le 31 octobre 1923 à Sainte-Colombe-sur-Seine (Côte-d’Or), exécuté sommairement le 30 août 1944 à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) ; chaudronnier ; victime civile.

Bernard Delafosse était le fils de François Alexandre Delafosse, grillageur et de Marie Clotilde Pitois, grillageuse. Il était célibataire et demeurait chez ses parents, à Sainte-Colombe-sur-Seine où il exerçait le métier de chaudronnier.
Réfractaire au STO, il entra dans la Résistance au maquis du Châtillonnais le 6 juin 1944 et appartenait au groupe Tabou.
Lors d’une mission de renseignements le 30 août 1944, il fut pris en otage en représailles des harcèlements du maquis contre les convois allemands. Avec d’autres personnes il fut conduit à la sortie sud de Châtillon, à proximité de la colonie de la Caisse des écoles du Xe arrondissement de Paris et placé le long d’un mur. Du haut d’in camion qui passait, il fut mis en joue et abattu par un soldat allemand. Les autres personnes arrêtées furent relâchées par la suite. Transporté aux Cordeliers, à Châtillon-sur-Seine, il décéda à seize heures.
Le décès fut déclaré par son père le lendemain. Il est inhumé au cimetière communal, à Sainte-Colombe-sur-Seine (Côte-d’Or).
Il obtint la mention « Mort pour la France » au titre de victime civile de la guerre selon l’ordonnance du 2 novembre 1945 et fut homologué comme "Déporté et interné résistant" (DIR), dossier SHD 166968 (nc). Ses anciens chefs au maquis attestèrent qu’il a bien appartenu aux FFI à partir du 6 juin 1944.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Sainte-Colombe-sur-Seine et sur une plaque commémorative, à Châtillon-sur-seine (Côte-d’Or).
Une rue de Sainte-Colombe-sur-Seine porte son nom.
Sources

SOURCES : AVCC 21 P 630932.— Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or tome IV, Dijon 1997.— Mémorial Genweb.— État civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable