Né le 25 juin 1906 à Sarcelles (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), exécuté sommairement le 10 juin 1944 à Villiers-le-Duc (Côte-d’Or) ; cimentier ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Marcel Mars était le fils de Louis et de Amélie Demaline. Il se maria le 11 avril 1931 à Aubervilliers avec Célestine Eberhard et demeurait à Chemin-d’Aisey (Côte-d’Or) où il exerçait le métier de cimentier. Il fut rappelé à l’activité le 26 avril 1940 et affecté à la CI de Meheri Zebben (Tunisie). Il fut démobilisé le 15 août 1940. Il entra dans la Résistance dans les Forces françaises de l’Intérieur (FFI), au maquis de Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or).
Dès l’annonce du débarquement allié le 6 juin 1944, la mobilisation des maquis de la région fut décrétée. De nombreux maquisards se regroupèrent dans la forêt de Châtillon au lieu-dit de la "Grande Réserve". Il y eut rapidement 450 hommes rassemblés. Le 9 juin, les responsables départementaux et régionaux des FFI, visitèrent le maquis et donnèrent l’ordre de rester sur place. Une telle concentration fut vite repérée par l’ennemi. Dès le lendemain à l’aube, plus de 2.000 soldats de la Wehrmacht et plusieurs centaines de russes de “l’Armée Vlassov” cernèrent le maquis et passèrent à l’attaque. Les maquisards tinrent jusqu’à 10 heures et la décision fut enfin prise de se disperser.
Marcel Mars fut capturé par les allemands dans la forêt domaniale de Châtillon-sur-Seine avec 7 autres maquisards et fusillé le 10 juin 1944 au lieu-dit "Le Petit Barlot", à Villiers-le-Duc (Côte-d’Or).
Son corps fut découvert le lendemain et l’acte de décès fut dressé sur la déclaration de Flavien Lereuil, conseiller municipal et de Joseph Eberhard, beau-frère du défunt.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur son acte de décès le 22 janvier 1946 et fut décoré à titre posthume de la Croix de guerre 1939-45 le 30 novembre 1947, de la Médaille militaire par décret du 5 janvier 1959 et de la Médaille de la Résistance française par décret du 5 janvier 1959.
Il est inhumé au cimetière communal, à Chemin-d’Aisey (Côte-d’Or).
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument de la Résistance et sur la plaque commémorative du lieu-dit Le Petit Barlot, dans la forêt de Châtillon, à Villiers-le-Duc (Côte-d’Or) et sur la plaque commémorative, à Chemin-d’Aisey (Côte-d’Or).
Sources

SOURCES : AVCC 21 P 85350.— Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or tome IV, Dijon 1997.— Mémorial GenWeb.— État civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable