Né en 1927 à Noisy-le-Sec (Seine, Seine-Saint-Denis), exécuté sommairement le 6 août 1944 à Château-Gonthier (Mayenne) ; aide de culture ; résistant au sein du mouvement Libération-Nord.

Célibataire, aide de culture chez Charles Talvat* à Saint-Sulpice (Mayenne), André Jégou fut également membre du groupe de résistance du même nom et participa notamment à la réception du parachutage du 6 juillet à Peuton (Mayenne) et au transport des armes en partie camouflées au Grand Pinson, ferme où il fut employé.
Suite à une dénonciation, les Allemands investirent la ferme le 2 août 1944 et découvrirent l’emplacement d’un des dépôts d’armes. Talvat père et fils et André Jégou furent embarqués dans un camion puis conduit au collège de Château-Gonthier où ils furent torturés puis achevés avec quatre autres personnes le 6 août 1944.
Il obtint la mention de "Mort pour la France".

Voir la monographie de Château-Gonthier (2-6 août 1944)
Sources

SOURCES  : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.— Genweb.

Michel Desrues, Magali Even

Version imprimable