Né le 27 mai 1909 à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), mort en action le 25 août 1944 à Thiers (Puy-de-Dôme) ; gendarme, Maréchal-des-Logis de gendarmerie ; membre des forces françaises de l’intérieur (FFI).

Portrait de Georges Gambier
Fils de Georges Gambier et de Marie Thérèse Barriès. Georges Gambier fils était maréchal des logis dans la gendarmerie de la garde personnelle à Vichy, était domicilié rue Bardiaux à Cusset (Allier), et marié à Agnès, Fernande Dacremon. S’étant joint aux FFI (Forces françaises de l’Intérieur), il fut blessé mortellement le 25 août 1944 à Thiers, lors des combats, pour la libération de la ville de Thiers, contre les soldats allemands du 18e bataillon de grenadiers SS de la Panzer division Wessel ; il succomba à ses blessures le même jour à 21h, à l’hôpital de Thiers, 42 rue Mancel Chabot. Déclaration de décès de Maurice Allonneau, directeur des Pompes funèbres de Thiers, le 28 août. Reconnu « Mort pour la France » note du Ministère des Anciens combattants n°504963 du 19 janvier 1961. Il n’a pas été homologué.


Libération de la ville de Thiers (Puy-de-Dôme) 25 août 1944
Son nom figure sur le monument aux Morts à Cusset, le monument aux Morts à Berck
Sources

SOURCES : SHD Vincennes : GR 16 P 241208 .— AVCC, AC 21 P 188683. Dossier Georges Gambier (nc) .— N° 218 du registre des décès de Thiers. —Le Bulletin du Cercle d’Études 2e guerre mondiale, de Thiers- n° 12 d’octobre 2004. — Mémorialgenweb.

Michel Gorand

Version imprimable