Né le 7 avril 1889 au Vigeant (Vienne), massacré en représailles le 4 août 1944 au Vigeant (Vienne) ; épicier ; victime civile.

Pierre Boutan était le fils de Pierre Boutan âgé de 42 ans à sa naissance et de Françoise Brunet, colons (il faut entendre ainsi l’exploitant d’une terre concédée par le propriétaire contre le partage des fruits de l’exploitation, plus communément métayer), domiciliés au lieu-dit Le Chaffaud, commune du Vigeant. Lorsqu’il fut appelé pour le service militaire, lors de la conscription, Pierre Boutan se déclara cultivateur. Il fut incorporé le 1er octobre 1910 dans le 1er Régiment de Cuirassiers en garnison à Paris (quartier Dupleix) jusqu’à la fin de son service le 25 septembre 1912. Il fut mobilisé lors de l’entrée en guerre le 3 août 1914 rejoignant le 20ème Régiment d’Artillerie de Poitiers. Il fit toute la guerre dans l’artillerie, dans plusieurs régiments successifs et fut démobilisé le 24 juillet 1919. Il épousa peu après le 2 septembre 1919 au Vigeant Marguerite, Angélique Plat. En 1944 il exerçait la profession d’épicier au bourg du Vigeant où il était domicilié.
Il fut pris comme otage et exécuté le 4 août 1944 au bourg du Vigeant lors du massacre perpétré par les forces allemandes de répression contre les maquis et en représailles contre la population du village. Le 4 août, en effet, se déroula dans le nord de la Charente et le sud de la Vienne, une opération de répression menée par une colonne allemande (Section rapide 608, issue du bataillon de réserve de la 17ème division SS Götz von Berlichingen, et Feldgendarmerie Trupp B motorisée 687). Partie de Charente le 3 août, elle se heurta à des groupes de maquisards et procéda dans la journée du 4 août à des séries d’exactions, d’exécutions sommaires et de massacres entre Charroux , Le Vigeant et Persac. Pierre Boutan fit partie des otages abattus dans le bourg du Vigeant, en représailles, dans l’après-midi, à côté du cimetière devant une mare desséchée. Son corps fut inhumé dans le cimetière communal du Vigeant.
Son nom est inscrit sur la plaque commémorative, face au cimetière, dédiée aux « Résistants et victimes civiles du 4 août 1944 ».
Sources

SOURCES : Arch. Dép. 86 (État civil en ligne, registre matricule) — État civil, mairie du Vigeant (acte de décès registre 1944, n° 11) — mémorial genweb.

Michel Thébault

Version imprimable