Né le 31 décembre 1910 à Saint-Laurent-d’Agny (Rhône), mort sous la torture le 9 août 1944 à Lyon (Rhône ; cheminot du PLM à Lyon ; FTP auteur de nombreux sabotages, commandant du maquis dela Vallée de l’Azergues sous le nom de Vallin puis de Müller ; blessé grièvement lors d’une mission à Lyon, arrêté, torturé, mort le jour même.

Journalier au PLM depuis 1936, Alexandre Dardel fut homme d’équipe puis facteur mixte à la SNCF gare de Lyon-Perache. Il serait membre du Parti communiste selon l’IHS CGT des cheminots de Rhône-Alpes.
Marié, sans enfant, il fut mobilisé en octobre 1939. De retour à la vie civile en juillet 1940, il entre dans les FTP en juillet 1942. Selon le Mémorial des cheminots, il quitta le son travail le 13 juillet 1943 et gagna le maquis de l’Azergues où il fut commandant du détachement Cordelier. Il participa à de nombreux sabotages ferroviaire, destructions d’avion, détournement d’un fourgon postal. En mission, il fut arrêté le 9 août 1944 à la buvette du pont Mouton à Lyon où il avait rendez-vous avec un résistant qui était tenu par la police allemande. Dans sa fuite, Dardel fut blessé à un jambe, arrêté puis torturé. Il en mourut le jour même.
Sa tombe, figure au cimetière de la Guillotière à Lyon
Sources

SOURCES : Mémorial des cheminots, op. cit., p. 448, notice par Hervé Barthélémy et Cédric Neveu. — Notes de Robert Goujon.

Version imprimable