Né le 26 mars 1900 en Pologne, massacré le 27 juillet 1944 à Ambernac (Charente) ; victime civile.

La famille Debski avait émigrée en France dans années 1930. François Debski était veuf de Marya Fbrezel (orthographe incertaine) et père d’un garçon de 15 ans prénommé Stanislas. Probablement ouvrier agricole, il était domicilié à Ambernac au lieu-dit Les Champs, à l’ouest de la commune.
Le père et le fils furent massacrés en représailles par les Allemands, en milieu de journée, lors du combat qui se déroula à Ambernac le 27 juillet 1944 entre une colonne allemande et des maquisards AS du maquis Foch renforcés l’après-midi par des FTP de Chabanais. Trois autres civils et quatre résistants perdirent la vie le 27 juillet.
François Debski (parfois écrit par erreur Debesky) et son fils, qui sont inscrits sur le monument aux Morts d’Ambernac, obtinrent dans un premier temps la mention Mort pour la France, décision annulée par courrier du ministère des Anciens Combattants en date du 9 mai 1949 et jugement du tribunal civil de Confolens le 3 juin 1949, sans que l’on connaisse les attendus de cette radiation.
Si vous possédez des informations sur cette victime et son fils, merci de contacter le Maitron des Fusillés.


Voir Ambernac (27 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 11-12. — CD-ROM La Résistance en Charente, AERI, 005. — Mémoire des Hommes. — Acte de décès communiqué par la mairie d’Ambernac.

Dominique Tantin

Version imprimable