Né le 10 novembre 1906 à Bujaleuf (Haute-Vienne), massacré le 27 juillet 1944 à Ambernac (Charente) ; victime civile.

Henri Quéret était le fils de Joseph Quéret alors âgé de 26 ans, sabotier, et de son épouse Anne Delaunet, âgée de 19 ans, sans profession, domiciliés à Bujaleuf. A l’instar de nombreux Limousins il vint s’établir dans la région parisienne. Le 31 décembre 1930, à Noisy-le-Sec (Seine, Seine-Saint-Denis), il épousa Lucie Gabrielle Chamberlan (orthographe incertaine). Il se remaria à une date inconnue avec Marie Lacourly.
Durant l’Occupation il se réfugia à Ambernac. Il fut massacré en représailles par les Allemands, en milieu de journée, lors du combat qui se déroula à Ambernac le 27 juillet 1944 entre une colonne allemande et des maquisards AS du maquis Foch renforcés l’après-midi par des FTP de Chabanais. Trois autres civils et quatre résistants perdirent la vie le 27 juillet.
Il obtint la mention Mort pour la France. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts d’Ambernac.
Si vous possédez des informations sur cette victime, merci de contacter le Maitron des Fusillés.


Voir Ambernac (27 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 11-12. — CD-ROM La Résistance en Charente, AERI, 005. — Mémoire des Hommes. — Acte de naissance sur le site des Arch. Dép. Haute-Vienne, Acte de décès communiqué par la mairie d’Ambernac.

Dominique Tantin

Version imprimable