Né le 5 mai 1906 à Vesoul (Haute-Saône), tué par des soldats allemands le 3 septembre 1944 à Frotey-lès-Vesoul ; cheminot ; victime civile.

Guy Froissardey travaillait comme mineur ajusteur au dépôt SNCF de Vesoul (Haute-Saône) et habitait à Fretoy-lès-Vesoul.
Le 3 septembre 1944, il se trouvait malencontreusement avec trois autres civils, Maurice Legrain, Daniel Pelletier et Robert Klenkhen à la "Combe Guérin" (près de la RN 19) près de son domicile alors que Marie Aimé Boillot et Henri Nevers étaient poursuivis et abattus par les Allemands.
M.A.Boilot et H.Nevers, venant de Filain, voulaient rejoindre le maquis AS Dhorne à travers champ quand ils ont été surpris, à la Combe Guérin, par un détachement allemand au repos : ils ont été exécutés ainsi les quatre civils dont Guy Froissardey.
Il a été reconnu « Mort pour la France » en 1945.
A Vesoul,le nom de Guy Froissardey est inscrit sur la plaque commémorative SNCF et sur le monuments aux morts de Frotey-lès-Vesoul.
Sources

SOURCES  : AVCC Caen, 21P 345228. — Jean Reuchet, Héros et martyrs, éd.Crimée . — Documentation ANACR, Haute-Saône. — MémorialGenWeb.— Thomas Fontaine (dir.) Mémorial des cheminots 2017, p 1610.

Colette Gaidry

Version imprimable