Né le 5 septembre 1927 à Angoulême (Charente), massacré le 24 août 1944 à Fouquebrune (Charente) ; manœuvre ; victime civile.

Jean Gaillard était le fils de Marcel Gaillard, manœuvre, et de son épouse Alice Rosalie Pierre, sans profession. La famille était domiciliée à Bourrisson, commune de Vœuil-et-Giget (Charente).
Le 24 août 1944, de passage à Fouquebrune, il fut victime de représailles lors du combat de l’Étang Gènevreau opposant les maquisards de la 3e section Sudreau de la 5e compagnie de la Brigade RAC à un détachement allemand. Il fut abattu par ce dernier vers 18 heures, ainsi que deux autres civils, Raymond Ferrand et son fils Roger.
Jean Gaillard a son nom inscrit, avec ceux des quatre autres victimes, sur le monument commémoratif élevé dans la commune, ainsi que sur le monument aux Morts de sa commune de résidence.


Voir : Fouquebrune, combat de l’étang de Gènevreau (24 août 1944)
Sources

SOURCES : Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 107-108. — CD-Rom La Résistance en Charente, AERI, 2005. — MémorialGenWeb. — Site La Résistance française. Blog. — acte de décès communiqué par la marie de Fouquebrune.

Dominique Tantin

Version imprimable