Né le 6 juin 1921 à Guise (Aisne), mort le 1er septembre 1944 à Erloy (Aisne) ; résistant ORA (groupe C)

Fils d’Alfred Delore et d’Yvonne Marcelle Lécuyer, ses parents divorcèrent le 27 novembre 1925.
Comme son père, Marcel Delore fut tué ce jour-là d’une balle dans la tête par les Allemands, alors qu’il se rendait au maquis d’Erloy. Le 18 novembre 1944, une enquête pour crime de guerre fut ouverte contre le détachement allemand, qui fut confiée à la 21e brigade régionale de police judiciaire de Saint-Quentin (Aisne).
« Tué au combat », Marcel Delore fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 116115) à titre militaire, il fut homologué FFI (GR 16 P 171551).
Son nom figure sur le monument aux morts et le monument commémoratif FFI d’Erloy, ainsi que sur le monument aux morts de Guise.
Sources

SOURCES. Arch. dép. Aisne, dossier 15205/4018 : crimes de guerre commis dans le département de l’Aisne, 1944-1949. — Sites Internet : Mémorial GenWeb ; Mémoire des hommes ; SHD, dossier adm. des résistants ; Généalogie Aisne.

Frédéric Stévenot

Version imprimable