Né le 8 juillet 1923 à Antony (Seine), mort le 3 septembre 1944 à Chigny (Aisne) ; résistant ORA (groupe C)

Abandonné par sa mère de 17 ans, originaire de Lozère, à L’Entraide des femmes françaises, Bernard Malet garda son nom patronymique. Par un jugement du 10 mai 1930, il devint le fils adoptif de Gabriel Debeune (employé né le 12 février 1884 à Toufflers, Nord) et de Marie Berthe Joye (née le 12 avril 1881 à Flêtre), demeurant à Hellemmes (Nord), alors que le couple avait déjà recueilli le garçon. La famille demeurait à Bailleul (Nord), 8 place Plichon,
Routier scout de France, Bernard Malet-Debeune était dirigeant des Cœurs vaillants, dans la paroisse Saint-Vaast.
Bernard Malet-Debeune s’engagea dans la gendarmerie, et appartint à la 2e légion stationnée à Amiens (Somme). Gendarme stagiaire, il fut affecté à la brigade de Saint-Quentin (Aisne) nord-est. Le 6 août 1944, il quitte la brigade pour rejoindre le groupe FFI de Proisy (Aisne), près de Guise, dont il devint sous-chef. Le 3 septembre, il reçut l’ordre d’attaquer un groupe d’Allemands retranchés dans un chemin du bois d’Ardon, à Chigny. C’est là qu’il fut « tué au combat »
Il fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 79531) à titre militaire, il fut homologué FFI (GR 16 P 387502). Son attitude lui valu la croix de guerre et la médaille militaire. Sa citation à l’ordre de la division (8 octobre 1945) indique : « Gendarme brave et courageux. A participé à plusieurs parachutages et sabotages contre les voies de communication de l’ennemi. Engagé avec sa section dans un combat contre un point d’appui ennemi fortement établi, le 3 septembre 1944 à Chigny, a entrainé, dans un élan magnifique, son demi-groupe à l’assaut de cette résistance. A été tué alors qu’il était parvenu sur la position ennemie. »
Son corps fut inhumé dans le cimetière de Bailleul (lot 17).
Son nom figure sur le monument aux morts et le monument commémoratif FFI d’Erloy, ainsi que sur le monument aux morts de Bailleul. Cette commune a une rue Malet-Debeune, par décision du conseil municipal du 29 octobre 1964. La section locale des scouts et guides de France porte également son nom depuis 1945.
Sources
Iconographie
ICONOGRAPHIE : groupe SGDF Malet-Debeune, Bailleul

Frédéric Stévenot

Version imprimable