Née le 30 août 1934 à Saint-Etienne de Montluc (Loire-Inférieure), tuée à Saint-Étienne de Montluc le 14 août 1944.

Domiciliée au Moulin-Neuf lieu-dit de Saint-Étienne-de-Montluc, la petite fille âgée de dix ans, Madeleine Sicot fut tuée dans son jardin par une balle perdue lors d’un affrontement entre des résistants FFI et une patrouille allemande le 14 août 1944 au soir. Un officier allemand fut grièvement blessé et décéda après son transport dans les locaux de la congrégation religieuse.
Le lendemain 15 août, les soldats allemands commirent des représailles, mitraillant la maison où elle était veillée et blessant son père et sa sœur.
Ce massacre des 14 et 15 août fit cinq morts français.
Son nom es gravé sur la plaque commémorative 1939-1945 apposée dans l’église.


Saint-Étienne-de-Montluc, lieu-dit Moulin-Neuf (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), 14 et 15 août 1944
Sources

SOURCES : Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945, Nantes, 2001.— Ouest France 14 août 2020, édition Nantes Métropole-Erdre et Gesvres .

Annie Pennetier

Version imprimable