Né vers 1921, massacré en représailles le 28 août 1944 à Mesnil-Saint-Père (Aube) ; bûcheron ; victime civile.

Gustave Augustin était âgé de 23 ans en 1944 et exerçait le métier de bûcheron.
Le 28 août un détachement de l’Afrika Korps en retraite encercla le village de Mesnil-Saint-Père afin de faire la chasse aux résistants. Vingt-quatre hommes du village dont Gustave Augustin furent pris en otage au cours de la rafle et fusillés en représailles le 28 août 1944 à 15 heures, au fond d’un verger, au lieu-dit "Pré Pitois".
Il est inhumé dans une tombe individuelle au cimetière communal, à Mesnil-Saint-Père (Aube).
Son nom figure sur le monument commémoratif des fusillés du 28 août 1944, à Mesnil-Saint-Père (Aube).
Sources

SOURCES : Divers sites internet relatant l’évènement.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable