Né le 21 avril 1936 à Brest (Finistère) ; tué le 7 août 1944 par des balles allemandes à Guingamp ; écolier ; civil.

Fils d’Emile Le Jamtel, négociant et de Paulette, Jacqueline, Fernande Baury, demeurant rue Saint-Nicolas en Guingamp.
Dans les jours qui précédèrent la Libération du département des Côtes-du-Nord du 1er au 18 août 1944, les troupes allemandes cherchèrent à se mettre en sécurité dans les grandes bases navales qu’elles occupaient à Brest (Finistère) et à Lorient (Morbihan). Subissant le harcèlement de la Résistance, elles se livrèrent à des crimes commis sans objectif militaire, tuant de paisibles gens au travail dont le seul tort fut d’être au mauvais endroit au mauvais moment. C’est durant cette période que près de 50% des 650 victimes recensées dans le département furent abattues, massacrées.
Le 7 août 1944, le jour de la libération de Guingamp, il monta avec son frère Gérard Le Jamtel sur la terrasse de leur maison pour voir ce qu’il se passait. Ils furent tués tous les deux par des balles allemandes, il avait 7 ans.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor 165J2 (fonds Boulain). – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944, Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n°10 (2004) et n°11 (2005).

Iconographie
Iconographie : aucune photo

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable