Né le 4 avril 1899 à Buhulien (Côtes-du-Nord), mort le 23 mai 1944 à Trébeurden (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; couvreur ; civil.

Fils de Julien Le Coz et de Marie Louise Nicol ménagère. Marié, il avait trois enfants.
Le 22 mai 1944, il fut arrêté par les Allemands à Servel et le 23 mai 1944, il fut retrouvé mort dans sa cellule à Trébeurden. Les Allemands ont prétendu qu’il se serait pendu, il avait 45 ans.
Le 21 mai 1944, d’après la rumeur publique, Henri Le Coz reçut la visite de soldats russes qui lui auraient proposé d’acheter des chaussures militaires. Henri Le Coz leur aurait dit qu’il préférait un fusil de chasse. On suppose que ce fut à la suite de cette proposition qu’il a été arrêté.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable