Né le 11 novembre 1924 à Montescourt-Lizerolles (Aisne), tué sommairement par les troupes allemandes le 16 août 1944 au château des Chaumes du Puy, commune de Teilhet (Puy-de-Dôme) ; célibataire ; horticulteur ; résistant FFI, Corps franc des Truands.

Fils de Paul Toussaint Joseph et de Marthe Louise Allègre.
Présumé réfractaire du S.T.O. passé au maquis, Jean-Paul Fléchelle appartint au Corps franc des Truands, groupe agissant et recrutant en Haute-Loire, Cantal et Puy-de-Dôme, rattaché à l’Armée secrète.
Suite à l’attaque de l’un de leurs convois à Saint-Bonnet-près-Riom par un groupe mené par le commandant « Benoit », le 16 août 1944, les Allemands localisèrent le poste de commandement des Truands au château de Chaume du Puy, appelé aussi château de Teilhet. Quatre F.F.I. furent tués lors de l’attaque et un abattu peu après, dont le sergent La Tuile, pseudonyme de Jean-Paul Fléchelle.
Selon une autre source, le camp du corps franc des truands (au château Lecoq à Teilhet) avait été attaqué par les Allemands. Une contre-attaque fut menée le lendemain par les F.F.I du secteur, notamment ceux de la compagnie 3/13 dite compagnie « Martin ». Après avoir pillé le château et mis le feu, les Allemands déguerpirent. On identifia ensuite quatre résistants tués : Albert Blanchot, Albert Duprat, Jean-Paul Fléchelle, Victor François. Un corps calciné fut retrouvé dans les ruines du château : celui de Félicien Courchenoux.
« Tué au combat », Jean-Paul Fléchelle, fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 184929) à titre militaire (FFI). Il fut également homologué (GR 16 P 225549).
Dans le Puy-de-Dôme, son nom figure sur le monument aux morts de Domaize, sur le monument commémoratif de Billom, et une stèle commémorative à Teilhet.
Sources

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. — Patrice Provenchère, Le Corps franc des Truands, Polignac, éditions du Roure, 2010. — Sites Internet : Mémoire des hommes. Mémorial GenWeb.

Eric Panthou, Frédéric Stévenot

Version imprimable