Né le 21 juin 1920 à Port-Louis (Morbihan), abattu le 29 juin 1944 à Moréac (Morbihan) ; FFI.

Sur la stèle de La Croix-Blanche en Moréac
Sur la stèle de La Croix-Blanche en Moréac
Sur le monument de Porh Le Gal en Moréac
Sur le monument de Porh Le Gal en Moréac
Sur le monument aux morts de Port-Louis
Sur le monument aux morts de Port-Louis
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Jean Duby était le fils de Jean Louis Duby, marin de commerce, et de Marie Joséphine Le Tallec, ménagère. Célibataire, il était domicilié chez ses parents 4 Grand-rue à Port-Louis (Morbihan) et il exerçait la profession d’employé à la Direction du port de Lorient (Morbihan).,
En juin 1944, il rejoignit les Forces françaises de l’intérieur au sein du 1er Bataillon FFI commandé Raymond Le Vigouroux [pseudonyme dans la Résistance : commandant Hervé]. Il appartenait à la compagnie commandée par le capitaine Henri Le Frapper [pseudonyme dans le Résistance : Gaspard, Gauthier].
Le 29 juin 1944, au village de La Croix-Blanche en Moréac, quatre résistants venus
s de Kergat parmi lesquels se trouvait Jean Duby, étaient attablés chez Pierre Le Brazidec et Louise Le Brazidec où les avait rejoints leur voisin Jean Audo. Un groupe de soldats à cheval de la Wehrmacht basés à Naizin (Morbihan) vinrent à passer comme tous les jours. Louise Le Brazidec en les voyant poussa un cri. En l’entendant, Jean Duby est sorti en tirant sur les cavaliers qui l’ont abattiu, tandis que ses camarades parvenaient à s’enfuir. Joseph Audo accouru sur les lieux a été abattu. Son fils Jean Audo blessé, fut achevé peu après. Pierre Le Brazidec qui essayait de parlementer a été abattu à son tour.

L’acte de décès numéro 26, dressé le 30 juin 1944 à l’état civil de Moréac, sur la déclaration de François Thébaud, secrétaire de mairie, déclare : « Le 29 juin 1944 à 22 heures, un individu du sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie est décédé au lieu-dit La Croix blanche ». Il a été identifié par Marcel Le Guennec, un habitant de Port-Louis de passage à Moréac ? Son acte de décès a été rectifié par un jugement du tribunal civil de Pontivy rendu le 9 octobre 1945, mentionné en marge de cet acte de décès le 29 octobre 1945, qui déclare qu’il s’agit de Jean Joseph Maurice Duby.

Jean Duby a été reconnu « Mort pour la France » et il a été homologué FFI (1ère classe).

Dans le Morbihan à Moréac, le nom de Jean Duby est inscrit sur la stèle qui se dresse à La Croix-Blanche et sur la plaque dédiée « Aux Résistants isolés massacrés dans le secteur » du monument de Porh Le Gal.
À Port-Louis, iI est gravé sur la plaque dédiée « À la mémoire des victimes de la guerre 1939-1945 morts au champ d’honneur » du monument aux morts.
Sources

SOURCES : SHD, Vincennes, 16 P 195506. – Arch. Dép. Morbihan, 1045 W 17. — AVCC, Caen, AC 21 P 174445. — " Onze victimes de la guerre honorées lors des commémorations ", Ouest-France, 7 août 2014. — " Cérémonie du souvenir à La Croix-Blanche ", Le Télégramme, 8 juin 2015. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Moréac ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État-civil, Port-Louis (acte de naissance) ; Moréac (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable