Né le 25 janvier 1920 à Lézardrieux (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; tué par un engin piégé par les Allemands le 16 août 1944 à Paimpol (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; FFI.

Fils d’Yves, François, Marie Kerambrun, second-maître timonier dans la Marine Nationale et d’Anne, Marie, Rosalie Le Thomas, demeurant Lézardrieux, sans profession.
Le 16 août 1944, la veille de la Libération du secteur de Paimpol, une section de la compagnie FTP Tito du maquis de Maël-Pestivien (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor), accompagnée de deux FTP du maquis de Kerfot, furent désignés pour dégager la route de Penvern en Paimpol pour permettre le passage des chars américains. Un monte-paille piégé qui se trouvait en travers de la route explosa, décimant la section.
Huit FTP furent tués : Jean Dap, Louis Druais, Louis Hinault, Robert Jegou, Raoul Kerambrun, Louis Le Gac, Jean Le Mieux et Charles Le Moal et cinq furent blessés gravement, dont le chef de groupe Georges Ollitrault.
Raoul Kerambrun avait 24 ans, son nom figure sur Le Monument de Penvern, 50 rue de Penvern en Paimpol.
Son frère Henri Kerambrun fut condamné à la peine de mort et fusillé à Servel en de juin-juillet 1944.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord
Sources

SOURCES : Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable