Né le 22 janvier 1924 à Saint-Nicolas-du-Pélem (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; massacré par les Allemands le 14 juillet 1944 à L’Hermitage-Lorge (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; FFI.

Fils de Jean Le Bigot et de Marie Le Cam, Edouard Le Bigot demeurait à Saint-Nicolas-du-Pélem.
Le 11 juillet 1944, les militaires allemands arrêtent à Canihuel au cours d’une opération de police cinq résistants : Pierre Évenou, Louis Madec, Edouard Le Bigot, Yves Mescam et Paul Malicheff, qui furent emprisonnés deux jours dans la cave de la maison Souriman en Bourbriac, puis dirigés à l’école d’Uzel-sur-l’Oust.
Après avoir été martyrisés les cinq Résistants sont assassinés par les Allemands aidés des miliciens du Bezen Perrot le 14 juillet 1944.
Édouard Le Bigot avait 20 ans, son nom figure sur Le Monument des Martyrs de L’Hermitage-Lorge. et sur Le Monument 1939-1945, place du centre en Saint-Nicolas-du Pélem.
Il fut inhumé au cimetière de Sizun (Finistère).
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable