Né le 6 décembre 1891 à Maël-Pestivien (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; abattu par les parachutistes allemands le 7 juin 1944 à Maël-Carhaix (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; cultivateur civil.

Fils de de Julien Perrot, laboureur et de Marie Pine, ménagère, demeurant à Kerbalen en Maël-Pestivien.
Pierre Perrot épousa Marie, Joséphine Tasset le 5 juin 1920 à Locarn (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), le couple eut de 4 enfants et demeurait à Goas-Rep en Locarn.
Le 7 juin 1944, à 7h30, Pierre Perrot fut assassiné par des parachutistes allemands cantonnés à Maël-Carhaix à quelques mètres du corps de Edouard Le Pourhiet, assassiné la veille.
Les deux hommes eurent la malchance de passer à un endroit où venait de se dérouler un combat entre patriotes et Allemands, au cours duquel un Allemand avait été tué.
Pierre Perrot avait 53 ans, son nom figure sur Le monument de la Déportation et de la Résistance, à La Pie en Paule.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944, Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n°10 (2004) et n°11 (2005).

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable