Né le 18 mai 1907 à Saint-Tugdual (Morbihan), abattu le 31 juillet 1944 à Ploërdut (Morbihan) ; FFI.

Pierre Le Nalbaud
Pierre Le Nalbaud
SOURCE : ANACR-56
Sur le monument de Moustoiriallan
Sur le monument de Moustoiriallan
Sur le monument aux morts de Lignol
Sur le monument aux morts de Lignol
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Pierre Le Nalbaud était le fils de Joachim Le Nalbaud et de Marie Anne Le Souarn. Il avait épousé Marie Ambroisine Piquet et le couple résidait à Lignol (Morbihan) où il exerçait la profession de boucher.

Au printemps 1944, un important camp de maquisards appartenant aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) s’installa à Kérusten en Ploërdut (Morbihan). Le 31 juillet 1944, plusieurs centaines de soldats allemands venant de Guémené (Guémené-sur-Scorff, Morbihan) attaquèrent ce camp. Au cours de l’engagement, Pierre Le Nalbaud fut blessé au bras et son camarade Ernest Valverde fut tué au combat d’une rafale de mitraillette en pleine poitrine. Pierre Le Nalbaud fut capturé et abattu.
Son acte de décès, dressé en mairie de Ploërdut le 22 août 1944 sur la déclaration de Vincent Moizan, directeur d’école à Lignol, mentionne qu’il est décédé le 31 juillet à 12 heures à Malvoisin en Ploërdut, un lieu-dit proche de Moustoiriallan.

Il a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI.

Dans le Morbihan, Pierre Le Nalbaud figure sous le nom de « Nalbaut » sur la stèle commémorative érigée à Moustoiriallan en Ploërdut, et sous le nom de « Le Nalbaut » sur le monument aux morts de Lignol.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 78 748. — SHD, Vincennes, GR 16 P 361971. — Ami entends-tu !, ANACR-56, numéro 13, 4e trimestre 1970 ; numéros 168 et 169, 1er et 2e trimestres 2016 (photo). — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944 et Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — État civil, Saint-Tugdual-Val d’Oust (acte de naissance, nom orthographié « Le Nalbaud ») ; Ploërdut (acte de décès, nom orthographié « Le Nalbaut »).

Jean-Pierre et Jocelyne Husson

Version imprimable