Né le 27 décembre 1919 à Guiscriff (Morbihan), fusillé après condamnation à mort le 24 juin 1944 à Lanvénégen (Morbihan) ; FTPF - FFI.

Sur le monument de Rosquéo en Lanvénégen
Sur le monument de Rosquéo en Lanvénégen
Sur le monument aux morts de Lanvénégen
Sur le monument aux morts de Lanvénégen
Sur le mémorial de la Résistance à Gourin
Sur le mémorial de la Résistance à Gourin
Sur le monument aux morts de Gourin
Sur le monument aux morts de Gourin
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Célibataire, François Bernard était le fils de Jean Louis Bernard, cultivateur décédé, et de Marie Jeanne Le Neaour, ménagère domiciliée à Gourin (Morbihan).

Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), François Bernard avait rejoint le 3e Bataillon de Francs-tireurs et partisans français (FTPF) devenu le 6e Bataillon FFI du Morbihan commandé par par Célestin Chalmé [pseudonyme dans la Résistance : Commandant Charles]. Dans la soirée du 21 juin 1944, au cours d’un ratissage opéré par 3 000 soldats allemands, vingt-sept réfractaires au STO furent arrêtés à Plouray (Morbihan). Ils furent conduits pour y être interrogés et torturés à Guémené (Guémené-sur-Scorff, Morbihan), puis au Faouët (Morbihan) où siégeait une cour martiale. Seize d’entre eux, dont François Bernard, Félix Daouphars et Samuel Lessard de Gourin furent condamnés à mort et transportés dans un camion à Rosquéo en Lanvénégen (Morbihan). Ils y furent exécutés le 24 juin vers 22 heures à la mitraillette et jetés dans une fosse que les soldats allemands dissimulèrent avec des plaques de gazon.
Cette fosse ne fut découverte qu’en août 1944 par un membre de la Croix-Rouge du Faouët qui assista à l’exhumation des corps. On constata alors qu’ils avaient été atrocement torturés. /br>
François Bernard a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. La Médaille de la Résistance lui a été attribuée à titre posthume par décret du 23 juillet 1965 publié au JO du 14 août 1965.

Dans le Morbihan, le nom de François Bernard est inscrit :
-  à Lanvénégen,sur la stèle commémorative érigée à Rosquéo sur le lieu de l’exécution, et sur la plaque « Fosse de Rosquéo » du monument aux morts communal,
-  à Gourin, sur la liste « Gourin » du monument « Aux Résistants des Montagnes noires victimes du nazisme » et sur le monument aux morts communal.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 1526 W 229 RG. — SHD, Vincennes, GR 16 P 51079. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944. Gourin-Le Faouët-Guémené et Morbihan-Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse-Bretagne-Quéven-Morbihan, 2013. — État civil, Guiscriff (acte de naissance) ; Lanvénégen (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable