Né le 15 février 1911 à Bussière-Badil (Dordogne), massacré le 25 juillet 1944 à Mainzac (Charente) ; victime civile.

Angel Forestier était le fils de Pierre Forestier et de Marie née Homon, métayers, domiciliés avec leur fils au lieu-dit La Ferrière, commune de Mainzac. Il avait une sœur prénommée Marguerite, âgée de 26 ans en 1944.
Angel Forestier fut l’une des quatre victimes civiles du massacre perpétré par une colonne de répression allemande dans ce village de Charente, en représailles à l’embuscade tendue par un détachement de maquisards.
Les Allemands incendièrent plusieurs bâtiments, notamment vers la Ferrière. Angel Forestier, grabataire, périt brûlé dans sa maison.
Il obtint la mention Mort pour la France (6 février 1947). Son nom est inscrit sur la plaque commémorative apposée sur le monument aux Morts de Mainzac.


Voir Mainzac (25 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Extrait de l’ouvrage Histoire simple et vraie de la 2ème Compagnie Brigade Rac (Javerlhac - Marthon) : Témoignages recueillis par Marcel Belly, ancien réfractaire, chef de groupe F.M. - 2ème Cie - brigade Rac, in La tragédie du 25 juillet 1944 à Mainzac en Charente, Résistance française.blogspot. — La tragédie de Mainzac, in Site de la commune de Mainzac. — Mémorialgenweb. — acte de décès communiqué par la marie de Mainzac.

Dominique Tantin

Version imprimable