Né le 18 mai 1895 à Paris (XVe arr.), victime civile des combats de la Libération morte le 24 août 1944 à Argenteuil (Seine-et-Oise, Yvelines) ; cheminot ; victime civile.

Edmond Mathieu était le fils d’Édouard Auguste, modeleur-mécanicien et de Jenny Bodiou, journalière. Il se maria le 8 septembre 1923 à Dreux (Eure-et-Loir) avec Denise Charlotte Binet et était père de deux enfants.
Il entra aux chemins de fer et il était aide-surveillant technique aux ateliers de La Folie, à Nanterre (Seine, Hauts-de-Seine). Il fut tué le 24 août 1944 lors des combats de la Libération d’Argenteuil. Les circonstances précises de sa mort ne sont pas connues.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur son acte de décès.
Son nom figure sur la plaque complémentaire ajoutée à celle du dépôt de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
Sources

SOURCES : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable