Né le 12 avril 1892 au Teil (Ardèche), victime civile des combats de la Libération morte le 23 août 1944 au Teil ; cheminot ; victime civile.

Maxime Pépin était le fils de Louis Antoine, employé au chemin de fer et de Nancy Augustine Flandin, ménagère. Il se maria le 16 août 1919 au Teil avec Eudoxie Françoise Brand. Il était domicilié au Teil où il était employé en gare.
Lors de la Libération du Teil, le 23 août 1944, un combat s’engagea dans sa propriété entre des résistants FFI et des soldats allemands. Il fut blessé au ventre en voulant porter secours à un résistant et il fut achevé par un soldat d’une balle dans l’oreille droite.
Son nom figure sur le monument aux morts et sur la plaque commémorative SNCF 1939-1945 dans le hall de la gare, au Teil (Ardèche). Une rue du Teil honore sa mémoire.
Sources

SOURCES : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable