Né le 1er novembre 1918 à Paris (IIe arr.), victime civile des combats de la Libération morte le 19 août 1944 à Paris (Xe arr.) ; horloger ; victime civile des combats de la Libération de Paris.

André Parquet était le fils de Gaston Eugène Antoine, représentant et de Marie Jeanne Fleury, sans profession. Il était célibataire et domicilié 36 rue du Château-d’Eau, à Paris (Xe arr.). Il exerçait le métier d’horloger.
Victime des événements de guerre, il décéda 140 rue Lafayette le 19 août 1944 à quinze heures. Son corps fut transporté au dispensaire, 41 rue Albouy (rue Lucien-Sampaix Xe arr.)
Sources

SOURCES : Arch. PPo. BA 1819, CB 39.97 main-courante du commissariat de la porte Saint-Martin à Paris Xe arr. - État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable